Leipzig entre lacs et forêt

Avec ses friches industrielles réhabilitées en ateliers d’artistes et ses immenses parcs urbains, Leipzig se distingue par sa qualité de vie et sa vie culturelle alternative.

J’aime vraiment Leipzig. Les Lipsiens aussi aiment leur ville et on les comprend. Ils apprécient sans doute de vivre une ville verte – la plus sylvestre d’Allemagne – quadrillée par de nombreuses pistes cyclables qui permettent de flâner à travers les parcs et le long des chemins de halage, jusqu’aux lacs (d’anciennes mines réhabilitées) situés en périphérie. Été comme hiver ont lieu des festivals et événements internationaux, comme la gothik wave treffen ou le Festival international du film documentaire et du film d’animation.

La ville dans la forêt

Il y a environ 100 ans, la forêt originelle a été découpée en une centaine de parcs. Aujourd’hui, les espaces verts occupent toujours une grande surface dans la ville (2500 hectares). La forêt s’étend du nord ouest au sud est comme un ruban et il et est possible de s’y promener plusieurs heures à pied, à vélo ou à cheval.

En vélo à travers les parcs
En vélo à travers les parcs

leipzig-octobre-2014-10 leipzig-post3

Les immenses parcs sont propices à la lecture
Les immenses parcs sont propices à la lecture

Des anciennes mines transformées en lacs

Jusqu’en 1990, le paysage était marqué par l’industrie minière. Grâce à un vaste projet de réhabilitation, les anciennes mines de charbon ont été dépolluées et mises en eau, donnant naissance à 22 lacs d’une surface totale de 7 000 hectares.

leipzig-post5
Le lac de Markleeberg fin octobre

Leipzig dispose de plus de 20 plans d’eau pour se baigner, se promener, flâner, pêcher ou faire du bateau. Il est très facile de s’y rendre à vélo. La ville est quasiment plate et les automobilistes sont attentifs aux cyclistes.

leipzig-octobre-2014-5

Lac de Cospudener
Lac de Cospudener
Lac de Markkleeberg une belle journée d'automne
Lac de Markkleeberg une belle journée d’automne
Restaurants du lac, pour manger des bradwurst, des schnidels, des röstis à la compote de pomme...
Restaurants du lac, pour manger des bradwurst, des schnidels, des röstis à la compote de pomme…
Lac de Cospudener
Lac de Cospudener

J’ai beaucoup apprécier flâner dans la ville à vélo et passer de quartier en quartier, de parc en parc. Plantés d’arbres centenaires, ils offrent une alternative reposante aux visites.

Les quartiers de Leipzig sont tous différents : le centre-ville (Stadmitte), commerçant et animé, le Südvorstadt, étudiant et branché, avec sa « Karli », grande avenue bordée de cafés, boutiques de créateurs, restaurants et kebabs (avec option végétarienne). Connewitz avec ses petites cours fleuries, ses squats d’artistes et son ambiance décalée, alternative et de gauche et Plagwitz avec sa Spinnerei.

Le quartier de Plagwitz avec la Spinnerei
Plagwitz avec la Spinnerei

À découvrir, le Musée de la Stasi dans le « Runde Ecke » (ancien ministère de la Sécurité d’État), un lieu en dehors du temps. Gardé tel quel depuis la chute du mur, avec son vieux lino et ses meubles RDA, il conserve un côté mystérieux. Il paraît que le lino possède toujours la même odeur…

J’aime aussi la famille qui mange des spaguetti sur la Karli, les bouquinistes du centre-ville, les magasins de vélos de luxe et les distributeurs de chambre à air, les petits bonhommes verts et rouges coiffés d’un chapeau sur les feux de circulation. Leipzig cultive avec bonheur une certaine nostalgie pour l’ex RDA.

Leipzig c’est aussi le paradis pour les végétariens ! Presque tous les restaurants possèdent des plats sans viande et sans poisson. Leipzig a même été élue ville la plus « vegan-friendly » d’Allemagne, devant Berlin !

Se promener à vélo un dimanche d'octobre dans un parc au coeur de la ville fait parti des nombreux avantages de Leipzig
Se promener à vélo un dimanche d’octobre dans un parc au coeur de la ville fait parti des nombreux avantages de Leipzig

Carnet pratique

Y aller

Depuis Paris vers Berlin avec easyjet à partir de 50 € AR, Airberlin ou Germanwings à partir de 90 € AR
Bus lowcost Berlin-Leipzig (flixbus ou Meinfernbus) : 8 € le trajet.

Se déplacer

Le vélo est le meilleur moyen de se déplacer dans Leipzig. Si vous n’avez pas la chance d’avoir un frère qui vit à Leipzig et vous prête un vélo pour pouvez en louer un pour moins de 10 euros par jour. Sinon, le réseau de tram et bus est efficace et permet d’aller à peur près partout.

À voir / à faire

→ Dans le centre-ville, l’église saint nicolas est célèbre pour avoir été le point de départ de la révolution pacifique en 1989. C’est aussi la plus ancienne église de Leipzig (1165).

→ L’immense Spinnerei au nord-ouest de la ville est une ancienne filature de coton superbement rénovée et réhabilitée en ateliers d’artistes. On y trouve également des boutiques, des galeries d’arts, des cafés et restaurants et même un cinéma.

leipzig-octobre-2014-8
À la Spinnerei les anciens bâtiments servent aujourd’hui de lieux d’exposition

→ Le « Runde Ecke » abrite le musée de la STASI (entrée libre et gratuite). Le bâtiment a été conservé intact après la chute de la RDA. Dans les différentes pièces sont exposées des objets en tout genre : appareils photos minuscules, perruques, mouchoirs imprégnés, photos et documents d’époque, broyeuse à papier… On se croirait dans un épisode de The Americans. Par contre, toutes les planches explicatives sont en Allemand, un peu difficile à décrypter donc.

leipzig-octobre-2014-7
Un survêtement de la Stasi

→ Le Fockeberg (153 m) est un mont artificiel créé par l’accumulation des gravats d’édifices détruits par les bombardements pendant la Deuxième Guerre mondiale. Recouvert de végétation, il offre un cadre agréable pour une jolie promenade.

Vue sur Leipzig depuis Fockeberg
Vue sur Leipzig depuis Fockeberg

→ Flâner le long de la Karli (actuellement en travaux) est un incontournable pour s’imprégner de l’ambiance du quartier le plus branché de la ville.

→ Un peu plus au sud, Connewitz vaut le détour avec ses murs tagués et recouverts de grafs.

Un squat autogéré. Sur la gauche est écrit : "Colis : klaxonner trois fois"
Un squat autogéré. Sur la gauche est écrit : « Colis : klaxonner trois fois »
"Attention (ce n'est pas une blague) ici se promène quelqu'un avec une machette"
« Attention (ce n’est pas une blague) ici se promène quelqu’un avec une machette »
Distributeur de chambres à air
Distributeur de chambres à air

→ Depuis le sommet du monument de la bataille des nations on admire un superbe panorama sur la ville. Non loin on découvre le Südfriedhof, un immense cimetière entouré de grands arbres avec au centre une abbaye néoromane.

leipzig-octobre-2014-6
Le monument de la bataille des nations

→ Le lac de Cospudener offre une large gamme de loisirs et de détente : plage de sable aménagée, sports nautiques, Il y en a pour tous les goûts. Un réseau de sentiers pédestres et de pistes cyclables relie tous les endroits intéressants autour du lac.

→ En hiver durant tout le mois de décembre, les lipsiens se retrouvent autour d’un verre de vin chaud au marché de Noël – véritable institution depuis 1458.

Sortir / manger

La plupart des bars sont concentrés autour de la Karl-Liebknecht-Strasse (la Karli) , au sud du centre-ville et de la Karl-Heine-Strasse à Plagwitz.

Café Puschkin
Ambiance cosy et excellentes assiettes végétariennes ou végétaliennes à moins de 10 €. Bon choix de bières.
www.cafepuschkin.de

Glashaus
Situé dans le Clara Park, le Glashaus offre un cadre champêtre pour déjeuner ou dîner en terrasse. La carte est bien fournie et les assiettes copieuses. Côté végétarien : salades bien garnies, flammenkuche aux épinards, légumes grillés…
www.glashausimclarapark.de

Kollektiv
Un voyage dans le temps dans une maison de l’ancienne RDA. Vieux abat-jours, machine à pain, poupées, cadres… Il y a une chose dans chaque coin. Autant musée que resto. Côté cuisine, on retrouve l’assiette traditionnelle de la région (boules de pommes de terre et chou rouge) et des plats originaux et gourmands comme du fromage pané.
www.gaststaette-kollektiv.de

Comme chez mémé au Kaffee Kollektiv. Photo : Jérôme
Comme chez mémé au Kaffee Kollektiv. Photo : Jérôme

Manger sur le pouce au marché du centre-ville
Petits sandwiches aux harngs de la baltique et fruits de saison.

Efes
Situé sur la Karli dans le quartier sud. Un kekab comme il en existe de nombreux à Leipzig, avec des falafels savoureux pour manger sainement sur le pouce.

Meet Freude
Littéralement « rencontre la joie », un restaurant coréen qui propose des plats typiques.
www.facebook.com/MeetFreunde

Marjolaine

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments